Le GAEC Virouzière chauffe son poulailler au bois

Toutes les actualités
gaec virouziere générateur air chaud
Le chauffage au bois déchiqueté est aujourd’hui une réalité pour plus de nombreux agriculteurs. Rencontre avec Jean et Nicolas Davy, agriculteurs dans l’Orne, qui ont fait le choix du chauffage au bois déchiqueté pour chauffer leur poulailler. Interview.
Pourquoi l’idée de se chauffer au bois ? Comment est venue cette idée ?
« La raison de l’installation de la chaudière est surtout économique (combustible peu cher par rapport au gaz). Il y a aussi un intérêt pour le bien-être animal (maintien de la litière sèche). Nous avons 47 km de haies sur l’exploitation donc la ressource est disponible. »
Le choix de la chaudière
« Nous avons fait le choix d’une chaudière de type « air-air » car le coût est moins important que les systèmes « air-eau » et nous avons des besoins très important sur notre type d’élevage. La maintenance est aussi moindre. »
Etes-vous satisfaits de ce système de chauffage ?
« La chaudière a été mise en service le 8 mai 2019. Nous en sommes satisfait pour le moment. L’entretien se limite pour le moment à un ramonage entre les lots. Nous avons un silo de stockage de 26 m3 que nous remplissons au tracteur 1 fois par semaine environ au démarrage de lot. »
Quels ont été les coûts de votre installation ?
« 58500 € de pose avec le système de ventilation, 1000€ de dalle de béton et 1000€ d’installation électrique. Nous avons eu une subvention de 30% de la Région. »
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Les collèges de Pontorson (45T), St James (120T), St Jean de Daye (80T), Canisy (45T), et Lessay (55T) sont mis en route cet hiver, montrant toujours la dynamique du département pour la valorisation d

Lire la suite de l'article

La fédération des chasseurs de Normandie a réalisé une étude de préfiguration agricole pour l’aménagement en hydraulique douce d’un territoire pilote dans les départements de l’Orne et du Calvados.

Lire la suite de l'article

Le Parc Naturel des Boucles de la Seine Normande participe au projet de coopération européenne FRANSU au côté de partenaires bretons et Finlandais.

Lire la suite de l'article